Circuit au vietnam : circuit vietnam sur mesure avec une agence de voyage locale,spécialiste des circuits au vietnam

Baie Halong

Baie Halong

Baie Halong – Un site d’exception

Nul doute que HaLong, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 1994, est l’une des merveilles du monde. 1969 îles émergent de ses eaux de jade, mais seules 980 d’entre elles sont nommées. Si Hanoi fut Thang Long, <Envol du Dragon>, la baie est Ha Long, <Descente du Dragon>, et son chaos irréel de pitons rocheux, le fruit des ébats de cette bête, maîtresses des eaux. Les hommes qui s’établirent dans ses cavernes il y a 6000 ans ont-ils croisé le monstre ? En tout cas, ils ont laissé quelques vestiges de leur industrie lithique.

Une alchimie des eaux

Cônes, aiguilles rocheuses, pitons ou collines, toutes ces fantaisies calcaires sont nées de la mer. Il y a des millions d’années, la sédimentation marine a laissé, de la Chine du Sud au Vietnam, une couche épaisse de coquilles, fracturée par les mouvements de la croûte terrestre. Au retrait de la mer succédèrent l’action chimique des eaux pluviales et la dissolution par les rivières souterraines, creusant un fantastique réseau de grottes et de cavernes. Celles-ci se sont parfois effondrée, isolant des pitons, sculptés à leur tour. Les géologues nomment karst ce phénomène né des caprices de l’eau. Ha Long est le plus grand karst marin du monde. Les arbres ordinaires ne pouvant s’accrocher aux roches, ici règnent les saxifrages, des plantes qui s’accommodent du peu de terre qu’elles trouvent dans les aspérités.

La baie des pirates

Ces côtes trouées de cavernes offrirent des bases de rêve aux pirates chinois et vietnamien. A la fin du 18e s., il y régnait une piraterie intense, qui fournissait, à l’occasion, des recrues de qualité aux insurrections de l’arrière-pays. Jusqu’en 1810, les pirates tinrent tête aux armées chinoises ou vietnamiennes avec une armada de 50000 marins embarqués sur des centaines de jonques armées. Ils déplacèrent progressivement leurs activités vers les rivières et les fleuves quand la flotte de guerre britannique, basée à Singapour puis à Hongkong, les chassa de la côte pour protéger le commerce de la Couronne.

De l’or noir à l’or bleu

L’archipel ne contient pas de charbon, mais les terrains du nord de la baie recèlent le plus vaste gisement vietnamien de houille. Exploité jadis à ciel ouvert, il fit la fortune de la Société française des charbonnages du Tonkin qui possédait la région de Hong Gai et traitait ses habitants en esclaves. Il s’écrivit ici quelques-unes des pages les plus noires de l’exploitation coloniale. Aujourd’hui, les couches d’anthracite et de charbon s’épuisent et il faut aller les chercher de plus en plus profond. Mais la région préfère investir dans un autre trésor, le tourisme. Les croisières dans la baie ne sont jamais tout à fait improvisées et vous conduiront au cœur de deux ensembles de formations rocheuses, dont les accès ont été aménagés. Chaque fois qu’un bateau touristique fait escale, il est aussitôt abordé par une nuée d’embarcations. Les pêcheurs tentent ainsi d’avoir leur part de la manne touristique et s’improvisent marchands de cartes postales ou de coquillages (attention, la vente du corail est interdite).

Visite de la baie Halong

L’île des Merveilles, ainsi baptisée par les Français d’Indochine, est l’une des premières îles que l’on croise en venant du continent. Elle cache la grotte des Bouts de Bois (Hang Dau Go) où l’on a retrouvé les pieux, hauts de 1,5 à 3m, qui ont sans doute servi lors de la défaite maritime des Mongols et qui sont à présent exposés au musée de Haiphong. La grotte du Palais céleste (Dong Thien Cung), suspendue à 50m au-dessus de l’eau, ouvre sur une petite anse. L’enfilade de ses salles rocheuses a fait l’objet d’un éclairage en Technicolor.

Les deux pitons affrontés, dits des Coqs combattants (Hon Ga Choi), mènent vers un autre archipel. Non loin de l’îlot du Cimetière, où reposent des marins anonymes, une île abrite la grotte de la Surprise (Hang Sung Sot). Une première salle puis un boyau débouchent sur un imposant amphithéâtre, déployé sous les candélabres des stalactites.

En face, un rideau de concrétions calcaires est suspendu à l’entrée de la grotte du Pélican (Hang Bo Nau). Dans le même secteur, la grotte du Tunnel (Hang Luon) livre passage à un lac intérieur et, plus loin, les plages de l’île Ti Top sont propices à la baignade.

La baie de Ha Long ( Vinh Ha Long)

Bon à savoir – Les bateaux partent de l’embarcadère touristique de Bai Chay.

Toutes les agences de Hanoi proposent des excursions de 2 jours ou plus dans la baie Halong, comprenant le transport de Hanoi à Ha Long Bay, une ou plusieurs nuits sur le bateau, tous les repas…

Conseil – Vérifiez si les droits d’entrée des grottes sont compris dans votre croisière, car elles sont toutes d’accès payant.

Le spectacle est infini, entre pitons fantomatiques, montagnes englouties, antres et cavernes et mers intérieures. Le plus singulier est que ces collines aux formes étranges semblent flotter à la surface de l’eau, tant leur base est rongée et que partout règne le silence de cette mer étale, parfois rompu par le cri d’un oiseau de mer. Les Français d’Indochine ont dressé des cartes précises des îles de la baie, en les baptisant des noms que leur évoquaient ces contours accidentés. Il y eut le Sampan et le Buffle, le Képi, le Polichinelle ou le Bonnet phrygien. Les Vietnamiens ont fait de même, voyant ici la Tête humaine (Hon Dau), la Vieille Dame (Hon Ba), la Forteresse (Dao Phao Dai) ou le Brûle-parfum (Hon Dinh Huong).