Circuit au vietnam : circuit vietnam sur mesure avec une agence de voyage locale,spécialiste des circuits au vietnam

Cuisine vietnam

circuit au vietnam

Depuis quelques temps, la gastronomie vietnamienne est souvent présentée dans les médias étrangers. Selon le New York Times, elle est même la ” nouvelle star culinaire de l’Asie” et voit en elle une des 10 meilleures cuisines au monde. La chaîne américaine CNN a ainsi présenté plusieurs fois la gastronomie vietnamienne. Les restaurants et festivals gastronomiques du Vietnam à l’étranger attirent de plus en plus de monde, et le nombre de touristes étrangers venant au Vietnam pour apprendre à cuisiner augmente. Quelques-uns viennent même l’apprendre pour ouvrir ensuite un restaurant vietnamien.

Didier Corlou, un chef cuisinier français très connu au Vietnam, compose régulièrement la cuisine vietnamienne pour le chef d’État. À ses yeux, le pho est le meilleur plat sur terre, il lui a même consacré un livre… Il aime également les recettes traditionnelles comme le prouve d’autres de ses ouvrages tels La gastronomie hanoienne d’autrefois et d’aujourd’hui, Ma cuisine du Vietnam et La gastronomie des montagnes. Il affirme que les épices et le parfum des herbes odoriférantes sont à la base de cette spécificité que l’on ne trouve nulle part ailleurs.
Nguyên Kiên, ancien chef cuisinier de l’hôtel malaisien 5 étoiles Holiday Villa Suban, affirme que les plats vietnamiens sont très appréciés des étrangers. Dans les restaurants à l’étranger, les menus offrent régulièrement des plats vietnamiens, et notamment pho, nem et salades qui connaissent le succès auprès des convives.

Pourquoi la gastronomie vietnamienne ?
Selon Wendy Chan, de la Compagnie de recherches et de marketing Definity Marketing de New York, les jeunes américains trouvent ordinaires la gastronomie japonaise et sud-coréenne. De sorte que “les plats vietnamiens et thaïlandais sont à la mode”. “Les plats vietnamiens sont nourrissants, bons et très bon marché en comparaison de ceux d’autres pays”, fait remarquer Wendy Chan. Actuellement, il existe près de 3.000 restaurants vietnamiens aux États-Unis, dont 30% sont tenus par des Chinois ou autres, le reste par les Vietnamiens d’outre-mer.
La patronne du restaurant Wrap & Roll à Hô Chi Minh-Ville raconte “beaucoup de mes clients étrangers sont surpris par des plats comme les mets roulés où il y a beaucoup de légumes. Quelques-uns m’ont conseillé d’ouvrir un tel restaurant à New York”.
“Créatif mais toujours conserver la tradition. Une cuisine vietnamienne authentique et moderne,” remarque Michael Bao Huynh, patron d’un restaurant à Manhattan. Avec des plats vietnamiens authentiques et modernes, son restaurant, le Bao 111, lui a valu le titre de “Meilleur cuisinier de New York 2003”, décerné par des spécialistes de la gastronomie du New York Times, ainsi que celui de “Meilleur restaurant 2004”. Beaucoup d’artistes du showbiz, musique, cinéma, mode ou sport, américains ou non, sont des “fidèles” du Bao 111, tels Mick Jagger, Usher, Rachel Weisz, Naomi Campbell…

Les Vietnamiens utilisent beaucoup d’herbes odoriférantes et de légumes, ce qui est excellent pour la santé. De plus, celles-ci donnent une saveur particulière aux plats. Pas trop piquant comme ceux thaïlandais, ou gras comme ceux chinois, les plats vietnamiens conviennent à la clientèle étrangère. Le Vietnam s’étend du Nord au Sud. À partir de la mégapole du Sud, on peut se rendre sur les hauts plateaux du Centre pour découvrir des plats différents ayant chacun une saveur spécifique grâce aux différentes herbes odoriférantes. La sauce est de même un facteur essentiel, indispensable aux plats. C’est bien sûr le nuoc mam ou la sauce de soja, mais il y en a beaucoup d’autres. “Ce qui est aussi intéressant, c’est de goûter les plats dans les rues. Ils sont tous chauds, très bons et le prix ne dépasse pas un dollar,” remarque une spécialiste américaine de gastronomie.