Circuit au vietnam : circuit vietnam sur mesure avec une agence de voyage locale,spécialiste des circuits au vietnam

Hue

hue

L’ancienne capitale impériale se love dans un méandre du Song Huong, cette <rivière des Parfums> qui sinue au milieu de collines verdoyantes, jalonnée de vestiges d’une grandeur passée. Si les pouvoirs administratifs et économiques lui préfèrent la prude Hanoi ou la vibrionnante Ho Chi Minh-Ville, Hue demeure sans conteste le foyer intellectuel du pays. Elle est la muse des artistes, séduits par la poésie de ses paysages, le charme indicible de ses palais, pagodes et tombeaux, et par son art de vivre raffiné. La citadelle et les anciens quartiers commerçants, sur la rive ouest de la rivière, tout comme la campagne environnante, se prêtent idéalement aux longues promenades à vélo. En dépit des nombreuses destructions bubies durant la guerre du Vietnam, Hué demeure une escale incontournable, qui compte parmi les lieux des plus séduisants et les plus attachants du Vietnam.

Hue – Une terre âprement disputée 

Si la création de l’actuelle Hué ne remonte qu’au début du 19e s., la région était déjà habitée il y a plus de 4000 ans, comme en témoignent les vestiges d’une industrie lithique. Après son occupation par la commanderie chinoise du Hainan, elle fut placée du 3e au 14e s. sous l’influence du Champa, avant que le roi Che Man ne cède ces terres au Dai Viet en guise de dot. En 1466 fut ainsi créée la région de Thuan Hoa, mais elle demeura un siècle durant l’objet de conflits entre les deux royaumes. Après la disparition des Chams, le pays était encore, sous la dynastie des Le, divisé entre deux seigneuries : les Trinh au nord et les Nguyen au sud. En 1636, ces derniers installèrent leur résidence et le siège de leur administration à Kim Long, mais ils déplacèrent leur capitale en 1687 à Phu Xuan (5km au nord de l’actuelle Hué) où ils firent élever une imposante citadelle. Dès 1778, le Sud fut secoué par le nouveaux conflits, opposant cette fois les seigneurs Nguyen aux frères Tay Son, victorieux, puisqu’ils s’emparèrent de la région de Thuan Hoa et de Phu Xuan en 1786 et l’occupèrent jusqu’en 1802. Cette même année, Nguyen Anh reprit la citadelle de Phu Xuan, après avoir maté la rébellion et opéré l’unification des territoires du Nord, du Centre et du Sud. Devenu l’empereur Gia Long, il décida d’élever à Hué, sur les rives du Song Huong, une nouvelle citadelle pour remplacer celle de Phu Xuan. Elle allait devenir le centre politique et culturel du nouvel empire d’Annam.

La capitale impériale Hue

Sous le protectorat français, Hué demeura un temps encore la capitale officielle du Vietnam, mais elle n’abritait plus qu’un pouvoir fantoche. A la solde de la France, les empereurs Nguyen ne conservèrent qu’un rôle emblématique, jusqu’à l’abdication de Bao Dai en 1945. La signature des accords de Genève en 1945 marqua la fin du régime monarchique du Vietnam et de la prépondérance de Hué. Le pays fut divisé en deux zones : au Nord, la République démocratique du Vietnam de Ho Chi Minh prit pour capitale de Hanoi, tandis qu’au Sud la République du Vietnam de Ngo Dinh Diem établit la sienne à Saigon. Au cours des années noires qui suivirent, notamment durant l’offensive de Tet, Hue essuya de terribles bombardements, et une grande partie de la ville dut être reconstruite.

L’ensemble des monuments de Hue, qui a conservé tout son charme, est classé, depuis 1993, sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.